ESPACE
Site SVT de l’Académie de Guyane

Année de la biologie

Dans le cadre d’un partenariat entre l’Éducation nationale et le CNRS pour mettre en lumière les enjeux de la biologie et de la recherche qui lui est associée, l’année 2021-2022 a été désignée "année de la biologie". Vous trouverez ci-dessous les descriptifs des événements qui seront présentés ou proposés aux élèves et aux enseignants de l’Académie de Guyane dans le cadre de cette année de la biologie en partenariat avec le CNRS de Guyane et le Laboratoire Ceba. 4 axes d’événements sont proposés :
1. Des formations pour les enseignants
2. Des appels à projets à réaliser avec les élèves
3. Des conférences à destination des élèves et des professeurs
4. Des ateliers d’orientation pour découvrir les filières et les métiers liés à la biologie

Vous pouvez consulter le « direct » de l’IH2EF consacré à l’année de la biologie au niveau national en suivant ce lien : https://www.youtube.com/watch?v=BHgayumHhEw

1. Formations

  • Journées de formation spécifiques Année de la biologie inscrites au PAF
  • Journées de formation proposées par le CNRS : elles permettront aux enseignants d’assister à des conférences inaugurales et de visiter des laboratoires de Guyane et d’assister à des ateliers pédagogiques.
    Le CNRS propose dans ce cadre d’accueillir des enseignants sur le campus de recherche de Montabo pour une action autour de la plateforme PLEEA (Plateforme d’écologie expérimentale en Amazonie) du laboratoire LEEISA. L’action se décomposerait en trois séquences :
    1/ Présentation des recherches de l’équipe EEBA (Ecologie et Evolution de la Biodiversité en Amazonie) (https://www.leeisa.cnrs.fr/la-recherche/la-recherche-2/equipe-eeba/)
    2/ Visite de la plateforme PLEEA (https://www.leeisa.cnrs.fr/mediatheque/?pg=2) et de ses terrariums grenouilles et serres papillons, modèles supports des études sur la diversité adaptative menées sous la direction de Mathieu Chouteau et Mélanie Mc Clure (chargés de recherche CNRS)
    3/ Discussion/formation : introduction à l’expérimentation animale non-invasive développée sur PLEEA dans le cadre d’études sur la biodiversité amazonienne, aspects réglementaires, protocoles, etc (Formation animée par Mathieu Chouteau et Mélanie McClure, avec la participation des étudiants).
  • Journées de formation Santé à l’école  : novembre-décembre 2021
    Des journées de formation "Santé à l’école" inscrites au PAF permettront aux enseignants de recevoir une formation sur les thèmes suivants : alimentation, EVAS, hygiène, et activité physique.

2. Appels à projets

  • Projet "Elève ton Blob" avec le CNRS : début en septembre 2021
    Le CNES, en partenariat avec le CNRS et avec le soutien de l’académie de Toulouse, propose à 2000 classes de primaire, collège et lycée de participer à une expérience éducative originale, basée sur l’étude du comportement du Physarum polycephalum, ou blob. Cette expérience sera également menée par Thomas Pesquet à bord de l’ISS, lors de sa mission Alpha de six mois. https://enseignants-mediateurs.cnes.fr/fr/elevetonblob-lexperience-educative-du-cnes-pour-la-mission-alpha
    PNG - 423.6 ko
  • Projet CEBA Paléobiodiversité : début en septembre 2021
    Mise à disposition de kits pédagogiques pour les collèges, lycées et l’Université de Guyane. Les premiers fossiles de Guyane, récemment découverts lors des travaux du pas de tir d’Ariane 6 à Kourou, révèlent l’existence d’un riche écosystème marin daté de -125 000 ans et d’une mosaïque de paysages continentaux, datés de -40 000 ans. Suite à la préparation d’un escape game pédagogique interactif visant à faire découvrir l’intérêt et la richesse de cette paléo-biodiversité guyanaise aux collégiens et lycéens du territoire, le projet propose des kits pédagogiques.
    JPEG - 48.9 ko
    Image CNRS
  • Projet Découvrir la biodiversité urbaine de Guyane (EcoFoG et CEBA) : octobre et novembre 2021
    Cette action fait converger le projet BUG (Biodiversité urbaine de Guyane) et le projet "Rendre visible l’invisible" du LabEx CEBA. Le projet BUG cherche à mettre en lumière la diversité des fourmis et des champignons dans nos villes : malgré leur omniprésence, ils ont jusqu’alors été très peu étudiés. Les connaissances sont insuffisantes alors que la biodiversité des écosystèmes urbains doit être suivie. Dans un contexte d’urbanisation croissante en Guyane sous la pression démographique, les perturbations sont rapides et peuvent avoir des conséquences, par exemple sur l’apparition d’espèces invasives. Démarré en début d’année 2021 le projet BuG veut combler ce déficit de connaissance par une acquisition massive de données. Pour atteindre cet objectif, il s’appuie sur une expérience de sciences participatives développée pour la première fois à cette échelle en Guyane et avec la participation des écoles et collèges de l’Académie (http://www.ecofog.gf/spip.php?article1143 et http://www.ecofog.gf/spip.php?article1142). En octobre et novembre 2021, le projet BuG sera rejoint par le projet « Rendre visible l’invisible » qui initiera les élèves au dessin naturaliste à partir des modèles de fourmis et champignons collectés par les écoles dans le cadre des sciences participatives.
    PNG - 297.4 ko
    Image CNRS
  • Projet CEBA A la recherche de l’Amazonie oubliée
    Le projet de recherche LongTIme est un projet stratégique qui portait sur l’histoire de la forêt amazonienne. L’écologie historique est encore peu connue du grand public. C’est le fruit d’un travail interdisciplinaire, particulièrement intéressant à valoriser permettant de présenter un large champ de métiers différents.
    Suite à ce projet, la dessinatrice Laure Garancher a réalisé une bande dessinée publiée aux éditions Delcourt dont la sortie est prévue au cours du premier trimestre 2021. Cette bande dessinée intitulée « A la recherche de l’Amazonie oubliée » a été créée pendant le projet LongTime, avec des visites sur le terrain et des échanges réguliers avec les chercheurs.
    Cette exposition valorisera l’action des chercheurs au travers de plusieurs dispositifs mobiles mettant en lumière cette bande dessinée et les travaux réalisés par les chercheurs impliqués dans le projet Longtime. Pensée pour être itinérante, l’intérêt de l’exposition sera d’être mobile est facilement transportable pour être présentée au plus grand nombre.
  • Travail collaboratif sur la biodiversité avec l’académie de Grenoble
    A destination des professeurs de SVT en particulier, aux professeurs de biotechnologie - génie biologique et de sciences biologiques et sciences sociales appliquées, ouvert aux référents EDD d’autres disciplines travaillant en lien avec un professeur de SVT.
    Les objectifs de ces projets sur la BIODIVERSITE sont multiples, il s’agit :
    - monter un projet commun sur le thème de la BIODIVERSITE mettant en relation une classe d’un établissement de l’académie de Guyane et une classe d’un établissement de l’académie de Grenoble ;
    - définir ensemble un objet d’étude dont la production finale sera commune (il est possible de faire une production collaborative tout comme une production ayant le même format) ;
    - croiser les regards et les représentations de la biodiversité qui nous entoure (actuelle ou passée). Le travail vise à développer l’esprit critique des élèves sur les différents aspects de cette préoccupation.
    - mobiliser les différentes compétences de la langue française (orales ou écrites) ; l’implication d’un professeur de lettres est recommandé ;
    - croiser les approches inter culturelles (qu’elles soient locales, régionales etc.)

Le projet BIODIVERSITE en établissement sera porté par une équipe interdisciplinaire (de collèges, lycées généraux, technologiques et professionnels)
Certaines disciplines semblent indiquées : SVT, Lettres, HG, Arts Plastiques, EPS, Education musicale, etc.
Des exemples de projets d’études :
- un article scientifique sur une problématique de biodiversité
- une BD sur la pharmacopée locale du jardin
- une étude des sons et bruits de la forêt (analyse des chants des oiseaux, et autres communications inter ou intra spécifiques)
- un conte ou un mythe raconté autour de la biodiversité ou d’une espèce spécifique locale
- un reportage scientifique sur les variations ou modifications actuelles d’un écosystème proche
- un suivi scientifique d’une espèce dans un projet de sciences participatives
- une caricature engagée sur l’érosion de la biodiversité ou bien sur les actions humaines en faveur de la préservation de la biodiversité
- une web radio animée par les élèves proposant des courts reportages sur des zones particulières et riches en biodiversité

PDF - 115.6 ko

  • Défi académique EDD

3. Conférences

  • Fête de la Science : novembre 2021
    Certains des événements cités ci-dessus pourront être associés à la Fête de la Science et d’autres pourront y être organisés.
  • Comptoir des sciences
    Les enseignants ont l’opportunité de participer auComptoir des Sciences afin de permettre à leurs élèves d’interagir directement avec des chercheurs par visioconférence dans la discipline de leur choix.
    Cette année, la crise sanitaire a incontestablement mis au premier plan la nécessité d’une culture scientifique et critique solide pour s’orienter et prendre des décisions étayées dans une société démocratique. Nous sommes tous témoins de la prolifération des infox, des faux articles scientifiques et des controverses ainsi que la confusion entre opinion et connaissance. Malheureusement, les périodes de confinement ont exacerbé le manque chronique de liens forts entre scientifiques et public éducatif, qui contribue habituellement à diffuser la culture scientifique. De fait, 2⁄3 des enseignants témoignent qu’ils n’ont aucun contact avec le monde de la recherche.
    Le Comptoir des Sciences met facilement en relation les enseignants avec des scientifiques de la discipline de leur choix afin d’organiser des visioconférences décontractées d’une à deux heures. Il suffit pour cela aux enseignants de s’inscrire sur ce formulaire (bit.ly/CdSPublic) et ils seront mis en contact directement.
    Plus de 2 600 élèves ont d’ores et déjà bénéficié du Comptoir des Sciences, et 100% des enseignants qui se sont lancés en ont été satisfaits, trouvant qu’il s’agissait d’une expérience positive ou très positive pour les élèves.
    Ce programme est entièrement gratuit et repose notamment sur l’engagement bénévole des chercheurs. Il est mis en œuvre par le Cercle FSER, association loi 1901, qui travaille à rapprocher sciences et société.

4. Orientation

  • Immersion à l’université
  • Echanges avec des élèves de cpge BCPST en métropole
  • Accueil de biologistes et d’entrepreneurs (domaine de la biologie et de la santé) dans les classes
  • Projet Cardie : visite des élèves de primaire dans les laboratoires du secondaire
  • Présentation des métiers de la santé et des problématiques du territoire avec les associations locales.
Documents à consulter

Eduscol

Année de la biologie dans l’académie de Guyane : cliquez sur l’image ci-dessous pour retrouver les informations
JPEG - 26.8 ko

Cliquer sur l’image pour accéder aux dernières photos des SVT dans l’académie de Guyane :

Continuité pédagogique


©2021 Académie de la Guyane - Tous droits réservés | Mentions légales